Sophrologie et Comportement Alimentaire

apple-2311_1280Sophrologie et Gestion du Comportement Alimentaire

En cette période estivale les régimes sont de retour pour paraître « parfait » sur les plages, mais c’est aussi les vacances, période synonyme de détente et de lâcher-prise. Alors comment gérer les écarts et vos envies tout en se faisant plaisir ? Dans cet article je vous donne quelques outils pour gérer le comportement alimentaire avec la Sophrologie.

Le Comportement Alimentaire

Tout d’abord le comportement alimentaire désigne l’ensemble des conduites d’un individu vis-à-vis de la consommation d’aliments.  Ce comportement doit en premier lieu permettre d’assurer les apports énergétiques nécessaires au fonctionnement de l’organisme. Il s’agit donc d’un rôle vital. Néanmoins, il y a deux autres rôles déterminants mis en jeu dans le comportement alimentaire : le plaisir gustatif et l’aspect socioculturel, convivial. Il va sans dire que ces derniers sont fortement liés aux émotions et c’est bien là que réside toute la difficulté. Alors comment faire ?

Stop aux régimes !! 

Sans rentrer dans des programmes diététiques trop restrictifs, qui de toute façon sont trop contraignants à maintenir sur le long terme, la première chose à retenir est de se faire PLAISIR. Il faut en effet savoir que lorsque l’on réalise un régime alimentaire il y a ce qu’on appelle la « Restriction Cognitive » qui se met en place. Il s’agit d’un comportement qui vise à limiter les apports caloriques en vue de perdre du poids ou du moins de ne plus en reprendre. Cette restriction aboutit toujours à une phase de perte de contrôle qui sera proportionnelle à l’intensité et à la durée de la restriction. Au final les kilos perdus seront très probablement repris voir même davantage, amenant ainsi au fil de ces régimes le fameux phénomène « yoyo » avec votre poids. D’où l’importance de s’autoriser quelques envies, même en ayant une « nutrition parfaite » il faut se faire plaisir au moins une fois dans la semaine, tout est question de compromis.

La Sophro-Nutrition

Le fait de changer les habitudes alimentaires, même en y allant progressivement, peut constituer une source de frustration. Que ce soit pour gérer vos envies ou optimiser votre comportement alimentaire, la Sophrologie est un formidable outil pour vous accompagner aux changements. Vous apprenez d’abord à vous poser, à vous détendre et à mettre de côté tout ce qui peut déranger. Les techniques utilisées vont ensuite permettre de gérer le Stress et les émotions.

4

Il faut également savoir qu’il existe des boucles régulatrices du comportement alimentaire mettant en jeu des hormones digestives comme la Ghréline (qui stimule l’appétit) et la Léptine (qui stimule la satiété), ainsi que les Glucocorticoïdes – dont le Cortisol, aussi appelé « l’hormone du Stress ». Avec le maintien d’un stress chronique, un niveau élevé de Cortisol aurait tendance, sur le long terme, à perturber ces boucles régulatrices en inhibant les agents anorexigènes  (dont la Léptine) et en stimulant les agents orexigènes (dont la Ghréline), ce qui a pour conséquence d’augmenter la prise alimentaire et donc la prise de poids. D’où la nécessité d’apprendre à gérer le Stress et de prendre du temps pour soi.

En ce qui concerne la gestion des envies, la première étape consiste à essayer de reporter dans le temps cette envie, par exemple en pensant à autre chose, en s’occupant, ou encore en utilisant des « outils sophro » appris lors des séances. Si l’envie ne passe pas…. Pas de panique !!! C’est tout simplement le moment de vous poser et de vous détendre afin de vous préparer à apprécier et à savourer davantage cet instant de plaisir gustatif.

femmes tea

La Sophrologie va en effet vous apprendre à « manger en Conscience », c’est-à-dire, savoir se poser et prendre le temps de savourer chaque saveur en bouche, ne rien faire d’autre que se restaurer et se faire plaisir. Afin d’activer davantage cette notion de plaisir gustatif, n’hésitez pas à manger avec tous vos sens.

De plus, lorsque l’on savoure un aliment plaisir et que l’on prend le temps de le déguster, le phénomène de satiété se ressent plus vite. Le couple « frustration-culpabilité » est donc réduit puisque l’on s’est fait plaisir et on a peut-être moins mangé qu’auparavant.

Enfin il y a aussi la pratique régulière d’activités physiques et modérées pour gérer les écarts et augmenter les dépenses énergétiques. Néanmoins, l’avantage de la Sophrologie réside dans son approche comportementale et vous accompagne progressivement à optimiser vos habitudes alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.