Sophrologie et Arrêt du Tabac

cigarette1Comment arrêter le Tabac avec l’aide de la Sophrologie ?

Si vous êtes fumeur, vous avez peut-être déjà arrêté ou du moins pensé à arrêter le Tabac mais sans succès. Le Tabagisme est un sujet très complexe et pas si évident à traiter car chaque cas est particulier. A l’occasion du « mois sans Tabac », je vous montre ce mois-ci ce que la Sophrologie peut vous apporter et en quoi elle peut se révéler être une aide précieuse dans l’arrêt du Tabac et la prévention des rechutes sur le long terme.

Effets de l’arrêt du Tabac

En Sophrologie nous travaillons toujours sur « l’Action Positive » – qui constitue un des principes de base avec notamment « le Schéma Corporel » et « la Réalité Objective » – pour cela je ne vais pas vous rappeler ici les effets néfastes du tabagisme pour votre santé, mais bien les avantages que vous obtiendrez en arrêtant de fumer pour vous et votre entourage.

  • 20 minutes après la dernière cigarette : la pression sanguine et le rythme cardiaque redeviennent normaux.
  • 8 heures après la dernière cigarette : la quantité de CO (monoxyde de carbone) dans le sang diminue de moitié et l’oxygénation des cellules redevient normale.
  • 24 h après : vos poumons évacuent le mucus et les résidus de fumées, le CO et la nicotine sont complètement éliminés du corps, un syndrome de manque peut alors apparaître.
  • 48 h après :  le goût et l’odorat s’améliorent.
  • 72 h après : la respiration est plus facile, les bronches commencent à se relâcher et vous sentez un regain d’énergie.
  • 2 semaines à 3 mois après : la toux et la fatigue diminuent, la marche se fait plus facilement et avec plus de souffle.
  • 1 à 9 mois après : les problèmes respiratoires et la toux s’apaisent davantage.
  • 1 an après : le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié ainsi que les risques d’AVC.
  • 5 ans après : le risque de cancer du poumon diminue quasiment de moitié.
  • 10 à 15 ans après : santé et espérance de vie équivalentes à une personne n’ayant jamais fumé.

Pas si facile d’arrêter… Mais pourquoi ?

Le tabac et plus particulièrement la nicotine agit comme une drogue, il y a donc un phénomène de dépendance qui va se créer. Cette dépendance va toucher votre organisme aussi bien sur le plan physique que psycho-affectif mais va également dépendre de votre environnement et du contexte dans lequel vous vous trouvez.

La dépendance physique : est due à la nicotine qui agit sur le système nerveux, la fumée inhalée vous procure ainsi une sensation de bien-être à laquelle il est difficile de résister. Cette dépendance dure entre 5 et 15 jours après l’arrêt du tabac. En cas de sevrage vous allez donc être irrité(e), anxieux(se), et peut-être même éprouver des difficultés de concentration.

La dépendance psychologique : La nicotine constitue avant tout un anxiolytique et fait également office de sédatif. C’est donc « une solution rapide » pour gérer le stress, les émotions et les difficultés du quotidien. Néanmoins, ses effets s’estompent de plus en plus avec le temps, ce qui pousse généralement à augmenter la consommation du tabac afin de continuer à « se sentir bien ». Il y a bien entendu les notions de « plaisir » et de « stimulant » qui entrent en jeu, mais c’est surtout la dépendance à la nicotine et ses aspects psycho-affectifs qui rendent son arrêt difficile. Cette dépendance psychologique peut durer jusqu’à 2 ans après l’arrêt du tabac, ce qui explique le fort taux de rechute durant cette période.

La dépendance environnementale concerne enfin tous « les déclencheurs », les mauvaises habitudes et les situations dans votre environnement qui vous amènent à fumer : stress, convivialité, reflex après le repas, …

relais-accompagnementLe Tabac est donc loin d’être un sujet facile à traiter d’autant plus que chaque personne est unique. Il est donc primordial d’établir un programme d’accompagnement adapté et personnalisé selon les cas, mais également de s’assurer que la personne soit réellement motivée à arrêter de fumer afin d’augmenter les chances de succès et de prévenir les risques de rechutes sur le long terme.

Importance de la Motivation et de l’Accompagnement dans l’Arrêt du Tabac

Tout d’abord avant de parler d’accompagnement, ce qui va permettre de tenir le sevrage et de prévenir les risques de rechute est « la Motivation » du patient pour l’arrêt du Tabac. Les deux premières années de sevrage – correspondant à la dépendance psychologique – vont en effet vous mettre à rude épreuve. Il est donc essentiel de faire le point sur votre situation et de trouver un vraie motivation.

Dans 97% des cas, les fumeurs n’arrivent pas à arrêter sans l’aide d’un professionnel (source HAS : Haute Autorité de Santé). Cela  est surtout lié au fait que la dépendance au tabac est plus forte que celle provoquée par l’alcool, l’héroïne ou même la cocaïne. N’hésitez donc surtout pas à demander de l’aide auprès de professionnels de santé, en commençant notamment par votre médecin traitant qui pourra, selon votre cas, vous orienter vers des spécialistes comme les addictologues, tabacologues, psychologues, sophrologues…

Concernant le sevrage, le plus efficace reste encore l’arrêt total et brutal afin d’éviter de rallonger la période de la dépendance physique au Tabac et de développer ainsi des rechutes précoces. De plus, l’arrêt du Tabac ne procure aucun bien-être immédiat et très souvent le regret de ne plus fumer est plus fort que les bénéfices perçus. Il faudra d’ailleurs quelques années pour réellement apprécier les résultats obtenus. D’où le fait d’avoir une solide motivation mais aussi d’être accompagné pour vous aider  à traverser cette épreuve difficile.

Trouver une ou plusieurs activités pour combler le manque lié au Tabac. La place et l’importance que prend le Tabac dans votre quotidien sont très souvent sous-estimées. Pour gérer ce manque, vos pulsions ou encore votre irritabilité, la pratique d’une activité physique et sportive combinée à la Sophrologie peut se révéler être un formidable « coup de pouce » pour vous aider dans votre sevrage et prévenir des rechutes.

La Sophrologie : un atout de choix dans l’arrêt du Tabac

C’est peut-être l’un des moyens le plus efficace pour vous aider et vous accompagner dans l’arrêt du Tabac. Les résultats vont également dépendre de votre motivation ainsi que de votre entraînement personnel, néanmoins voici ce que la Sophrologie peut vous apporter :

Apprendre à gérer autrement le Stress, les émotions et les difficultés du quotidien. Il est ici essentiel – surtout en phase de sevrage – de refaire quotidiennement les exercices appris en Sophrologie, même s’il ne s’agit que de quelques minutes par jour. L’efficacité de la Sophrologie repose aussi sur la répétition des séances afin d’intégrer et d’apprécier pleinement tous ses bénéfices. Quel que soit votre objectif, avec de l’entraînement et de la détermination, tout est possible.

Travailler sur le positif et les bienfaits d’arrêter de fumer, plutôt que le conditionnement sur le dégoût et l’origine de l’addiction – comme certains le font en hypnose. Le travail sur le négatif n’a que très peu d’effet, du moins sur le long terme.

Aider à lister et surtout à prendre conscience des « déclencheurs » qui vous poussent à fumer. La Sophrologie vous accompagne ainsi à changer ces déclencheurs et ces mauvaises habitudes qui peuvent nuire à  votre réussite et augmenter les risques de rechute.

poumon-respirTechniques spécifiques pour libérer et améliorer les capacités respiratoires. Aussi bien pour prendre conscience de vos difficultés respiratoires – « de là où ça bloque » – que pour gérer, débloquer et libérer votre respiration et les tensions accumulées, la Sophrologie peut vous apporter son aide.

Techniques spécifiques pour gérer les compulsions et comportements déviants. Utile pour gérer l’envie de reprendre une cigarette pendant le sevrage ou encore gérer votre comportement, la Sophrologie peut se révéler être un précieux atout.

Aide et accompagnement pour développer une meilleure hygiène de vie. Pour gérer votre comportement alimentaire, optimiser votre qualité de sommeil ou encore vous accompagner aux changements de nouvelles habitudes, la Sophrologie peut encore une fois répondre à vos besoins.

Bien entendu la Sophrologie n’est pas une remède miracle, mais constitue une véritable aide et soutien, en vous transmettant de nouvelles compétences en matière de développement personnel et de maîtrise de soi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.