Sophrologie, Bien-être et Dérives…


Eviter les Dérives dans la pratique de la Sophrologie
| Alexandre BAUIN Sophrologue Praticien – le Blog.

Vous avez peut-être déjà testé la « Sophrologie » lors d’une séance découverte, dans votre faculté, lors d’un évènement « Bien-être », avec votre prof de Yoga, ou encore dans des spas et des salons de beauté… ? Si lors de ces séances vous étiez tout le temps allongés, avec peut-être de la musique douce, dans une ambiance tamisée avec des bougies, voire même avec des massages aux huiles essentielles… Cela devait être très relaxant…, mais alors je doute que vous ayez réellement pratiqué de la Sophrologie… Afin d’éviter toutes dérives ou croyances erronées, je vous rappelle ce mois-ci les points essentiels à savoir sur la pratique de la Sophrologie, ainsi que sur ses applications.

La Sophrologie : retour aux origines

Aide aux traitements des névroses et des psychoses

Il faut avant tout rappeler qu’à l’origine, la Sophrologie a été créée dans les années 1960 par le Pr. Alfonso CAYCEDO – (1932 – 2017) médecin neuropsychiatre et neurochirurgien – pour proposer une nouvelle approche dans le traitement des névroses, mais aussi pour certains de ses patients psychotiques. Née des études sur les différents « Etats et Niveaux de Conscience », de l’Analyse Existentielle, mais aussi de la Phénoménologie, la Sophrologie va mettre au centre de sa méthode l’importance du Corps et de ses ressenties, pour harmoniser et développer davantage de Conscience par le Corps, notamment avec des exercices corporels et respiratoires dynamiques.

En effet, contrairement à une simple Relaxation passive, qui aurait plutôt tendance à renforcer les troubles anxieux chez les patients dépressifs, la Sophrologie se propose dynamique pour les stimuler de façon positive et efficace. Il s’agira en fait d’amener la réflexion par les sensations corporelles vécues au cours de la séance et de manière phénoménologique, c’est-à-dire, sans jugement, ni analyse, juste observer et ressentir ce qui est présent, dans l’ici et maintenant.

Dans le traitement des troubles anxieux, la pratique régulière de la Sophrologie a non seulement permis de réduire progressivement le dosage de certains traitements – comme les anxiolytiques, les antidépresseurs, ou encore les somnifères – mais cela a également donné l’occasion aux patients de devenir acteur dans leur propre traitement, tout en développant leur autonomie dans la gestion de leur état de mieux-être général.

La Relaxation Dynamique (RD) en 12 degrés de pratique

Suite aux voyages effectués en Inde, au Thibet et au Japon, Caycedo va construire sa méthode autour des 3 premiers degrés de ce qu’il appelle alors « Relaxation Dynamique », notamment pour la différencier d’une simple Relaxation passive, où la posture allongée favorise plutôt l’endormissement qu’un véritable travail en Conscience. Pour cette raison, la Sophrologie se pratique essentiellement debout et/ou assise, la posture allongée étant réservée pour des techniques de relaxation ou pour des cas particuliers.

1er Cycle Fondamental (RD1 à RD4)

Le 1er degré (RD1) : se pratique alors avec des exercices corporels et respiratoires inspirés du Yoga – sans les contraintes liées aux postures – pour apprendre à maîtriser davantage le Corps et ses ressentis. Les exercices et les techniques spécifiques de ce 1er degré, permettront déjà de gérer efficacement les manifestations du stress et des émotions au niveau corporel, ainsi que développer nos capacités à gérer la douleur.

Le 2nd degré (RD2) : inspiré du Bouddhisme pour sa notion de Contemplation, se pratique avec des visualisations mentales, mais également avec un travail sur les 5 sens, notamment pour élargir davantage notre espace de Conscience à l’environnement qui nous entoure. C’est aussi l’occasion de réaliser l’entendu de nos capacités imaginatives illimitées, ainsi que de nos ressources insoupçonnées. Les projections mentales permettront notamment de mieux se préparer pour affronter un futur évènement stressant, gérer une phobie, ou encore envisager positivement, mais aussi avec tous les possibles, des questionnements liés à notre avenir.

Le 3ème degré (RD3) : une fois les deux premiers degrés réalisés et intégrés, avec la maîtrise du corps, des pensées et des émotions, l’accès à la Méditation va permettre ce que l’on nomme « la rencontre Corps/Esprit ». C’est un peu comme une sorte d’unité profonde avec notre Etre, prenant ainsi davantage conscience des interactions entre nos pensées, nos émotions et notre corps. Ce lien corps-esprit a déjà été prouvé par la science, notamment avec les maladies psychosomatiques et les divers impacts de nos pensées et de nos émotions sur notre santé physique et mentale. La pratique de ces 3 premiers degrés, permet une prise de recul sur les difficultés rencontrées, avec un nouveau regard, loin de toutes critiques et interprétations, passant ainsi d’une vie stéréotypée à une vie pleinement vécue.

Le 4ème degré (RD4) complètera par la suite ce 1er cycle Fondamental, avec un travail sur les Valeurs fondamentales de l’Etre, très efficace notamment pour la Confiance en Soi et le redéploiement Existentiel.

Avec le temps, Caycedo a complété la Sophrologie en la déployant en 3 cycles d’entraînement composés de 4 degrés chacun, soit 12 degrés au total (RD1 à RD12).

NB : Il n’est pas obligatoire de réaliser les 12 degrés de pratique pour atteindre vos objectifs, néanmoins si vous désirez approfondir votre pratique de la Sophrologie à plus ou moins long terme, les cycles Radical (RD5 à RD8) et Existentiel (RD9 à RD12) peuvent vous apporter beaucoup dans votre développement personnel et votre philosophie de vie.

Applications de la Sophrologie

  • Problématiques et symptômes autour du stress et des émotions : troubles anxieux, état dépressifs, insomnies, harcèlement moral, …
  • Gestion de la douleur : polyarthrite rhumatoïde, arthrose, brulures, céphalées, Fibromyalgie, …
  • Comportement alimentaire et troubles digestifs : TCA, obésité, colopathie fonctionnelle, …
  • Qualité de Vie : accompagnement Cancers, suivi post-AVC, post-infarctus, Sclérose En Plaque, …
  • Préparation mentale pour les sportifs, optimisation des performances, meilleure récupération et gestion des blessures
  • Développement personnel, confiance en soi, …
  • Et bien d’autres

Quelles Formations ?

Plusieurs formations ou écoles existent pour devenir sophrologue, néanmoins il n’y a pas plusieurs sortes de Sophrologie, à partir du moment où les enseignements sont ceux de Caycedo, avec notamment le 1er Cycle Fondamental (RD1 à RD4).

Le plus important est d’avoir un minimum de 2 à 3 années de formations, car c’est la durée nécessaire pour maîtriser, assimiler et pratiquer les enseignements de la Sophrologie, avant de pouvoir les transmettre de façon professionnelle et sans dérives dans une relation d’aide.

Attention aux dérives

En cas de doutes – et cela vaut pour toute profession – n’hésitez surtout pas à vous renseigner sur les diplômes et formations de la personne qui vous accompagne. Bien des dérives ont eu lieu avec des personnes non-formées et/ou malintentionnées, alors prudence… !

Concernant les professions libérales, vous pouvez par exemple consulter le site http://www.societe.com afin de vérifier si cette personne est bien déclarée, dans quelle catégorie et depuis combien de temps. Toutefois, cela concernant essentiellement les professions libérales, l’expérience en tant que salarié ou antérieur à l’activité libérale, ne sera donc pas prise en compte.

L’Alliance : une relation de Confiance

Comme tout professionnel qui se respecte, il est indispensable de continuer à se former pour mettre à jour et compléter ses connaissances, mais c’est aussi et surtout avec les différentes expériences rencontrées dans notre parcours que nous forgeons et enrichissons nos compétences personnelles et notre savoir-faire.

Une question de « Feeling »

Néanmoins, le savoir-être, tout comme l’empathie, ne s’apprend pas dans une formation… Un accompagnement en Sophrologie, comme dans toutes relations d’aide, c’est aussi une question de « feeling ». En effet, si vous ne vous sentez pas bien avec la personne qui vous accompagne dans cette relation d’aide, n’hésitez pas à changer.

 

4 Comments

  1. très bon article qui précise clairement la méthode de la sophrologie dont l’objectif n’est pas de se relaxer d’abord mais d’exister pleinement dans sa vie . Nous parlons alors de sophrologie authentique c’est a dire de la sophrologie Caycédienne avec ses 12 Relaxations dynamiques caycédiennes qui sont un vrai chemin de croissance

    1. Merci pour votre retour. Oui, comme je l’ai évoqué dans cet article, la Sophrologie Authentique est celle de Caycedo. Peu importe le nom de l’école ou de la formation (Caycédienne, Plurielle, Humaniste, …) , il n’y a pas plusieurs sortes de Sophrologie, à partir du moment où les enseignements sont ceux de Caycedo avec notamment le 1er cycle fondamental et un minimum de 2 à 3 ans de formation.

  2. Bonsoir
    Tout à fait D accord avec vous!
    La seule chose , je suis sophrologue depuis 2002 donc 16 ans ,
    Et je vais bientot m installer en libérale
    J étais auparavant salariée donc mon experience apparaîtra telle dans le site que vous évoque ?
    Bien à vous

    1. Bonjour et merci pour votre retour.
      Le site évoqué dans cet article concerne essentiellement les professions libérales et les entreprises créées. Je vais donc apporter quelques précisions, car effet, comme vous, je pratique la Sophrologie depuis 2007 et me suis intsallé en cabinet libéral en 2014. L’expérience antérieure à votre profession libérale n’apparaîtra donc pas sur ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.