Méditation & Sophrologie

La médecine « corps-esprit » pour une prise en charge globale du patient

Que ce soit pour réunir différents praticiens de santé afin d’échanger autour d’un même cas clinique, ou tout simplement pour prendre davantage en compte la manière d’exister du patient dans son mode de vie – « sa manière d’être présent au monde » – la prise en charge doit être pluridisciplinaire et globale. C’est l’objectif de la médecine « corps-esprit », comme l’évoque très bien le Dr. Christophe André, psychiatre et ambassadeur de « la Méditation Pleine Conscience ». Ce mois-ci je vous propose alors de vous montrer le lien entre la Sophrologie et la Méditation, ainsi que son importance dans la prise en charge globale du patient.

Retour aux sources de la Sophrologie

Avant d’évoquer la Méditation, il faut d’abord rappeler ici que lorsque la Sophrologie a été créée dans les années 1960 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, l’étude des différents états et niveaux de la Conscience Humaine était alors bien souvent assimilée avec des électrochocs et comas par insuline, sans parler des traitements médicamenteux faisant office de camisoles chimiques. Persuadé qu’il existait une approche plus humaine qui prenait en considération le patient dans sa globalité et avec toutes ses dimensions d’être humain – ses sensations corporelles, ses émotions, ses pensées, … – Caycedo voulait transmettre davantage d’autonomie à ses patients, pour qu’ils puissent ainsi retrouver une meilleure qualité de vie au quotidien et développer une conscience plus harmonieuse dans leur schéma corporel. Sa rencontre avec Ludwig Binswanger – psychiatre et créateur de l’analyse existentielle, qui est l’étude de la manière du patient « d’être présent au monde » – va largement influencer Alfonso Caycedo dans la construction de sa nouvelle approche avec ses patients.

Soucieux de présenter sa méthode comme une nouvelle discipline médicale à part entière, Afonso Caycedo marque sa rupture avec les méthodes traditionnelles de soins et remplace notamment l’Hypnose par la Sophrologie, avec ses concepts scientifiques, sa méthodologie spécifique et surtout avec ses quatre principes fondamentaux :

  1. L’Action Positive qui repose sur le fait que « toute action positive dirigée vers la Conscience, se répercute de façon positive sur toutes les structures de l’Etre ».
  2. Le Schéma Corporel comme réalité vécue qui est au centre de la méthode et qui permet de souligner l’importance du Corps et de la perception de Soi,  d’avoir davantage conscience de son schéma corporel dans sa dimension physique (sa forme, son volume, sa position dans l’espace), mais aussi et surtout dans tout ce qui se rapporte au vécu du corps,  c’est-à-dire à travers nos émotions, nos pensées et nos sensations. Il s’agira alors de développer davantage de Conscience par le Corps, en vivant des sensations de manière Phénoménologique – c’est-à-dire sans jugement, sans analyse, juste observer et ressentir ce qui est là – et avec la pratique des différents degrés de la Relaxation Dynamique (RD) présents dans sa méthode.
  3. La Réalité Objective qui consiste pour le sophrologue à « prendre en compte son état de conscience, celui de sont patient, ainsi que du rôle qu’il joue dans la relation qui s’établit avec ce patient, en rapport avec sa propre réalité personnelle et professionnelle », ceci afin de maintenir la qualité de « l’Alliance » qui s’est construite dans la relation d’aide.
  4. L’Adaptabilité qui consiste tout simplement à adapter au mieux la méthode avec ses techniques et ses exercices en fonction des patients et des cas cliniques rencontrés.

Les 3 premiers degrés de la Relaxation Dynamique de Caycedo

Dans la continuité de la dimension existentielle et donc d’accéder à un nouvel état d’Existence, un nouvel état de Conscience – tel que le font les moines tibétains en méditant – Caycedo va alors voyager en Inde, au Tibet et au Japon sur une durée de deux ans. Il va ainsi construire les trois premiers degrés de sa méthode par rapport aux enseignements qu’il a reçu du Yoga, du Bouddhisme et du Zen.

Le 1er degré (RD1)

  • Caycedo retient du Yoga les notions liées aux postures et à la respiration, qui permettent d’accéder à la maîtrise du Corps et de ses ressources insoupçonnées.
  • La Concentration, définit par la convergence de la Conscience vers un objet.
  • La RD1 est donc centrée sur la maîtrise du Corps.

Le 2ème degré (RD2)

  • Caycedo retient du Bouddhisme les capacités imaginatives illimitées de l’esprit, du mental, par rapport au corps qui est limité dans l’espace et le temps.
  • La Contemplation, définit par l’action de s’absorber dans l’observation attentive de quelque chose ou de quelqu’un.
  • La RD2 est donc centrée sur la maîtrise de l’Esprit.

Le 3ème degré (RD3)

  • Caycedo retient du Zen la posture « za zen », pour développer plus de clarté, plus de Conscience, mais l’adapte au monde Occidental en s’asseyant ainsi sur une chaise.
  • La Méditation, qui est définit par une pratique ou un état pour se relier profondément à l’instant présent, se dégager du mental, des pensées, des émotions et transformer en Conscience l’énergie qui allait dans la pensée.
  • La RD3 est donc centrée sur la rencontre « Corps-Esprit ».

Il s’agit donc là d’étapes logiques dans la construction d’une nouvelle façon de percevoir ce qui nous entoure et dans la maîtrise de Soi, pour accéder à un nouvel état d’Existence. D’abord maîtriser le Corps puis l’Esprit avant de pouvoir apprécier pleinement la Méditation et découvrir ainsi la rencontre « Corps-Esprit », c’est-à-dire l’unité qui englobe toutes les structures de l’Etre : ses dimensions corporelles, psychologiques, émotionnelles et comportementales.

Qu’est-ce que la Méditation « Pleine Conscience » ?

On dit souvent de la Méditation qu’il suffit de s’assoir et de ne penser à rien. Il est évident qu’il est impossible de penser à rien, nous ne sommes pas des machines qu’il suffit de débrancher pour éteindre les pensées. Par contre, il va s’agir d’apprendre à être à l’écoute de Soi et surtout d’apprendre à mettre de la distance avec nos pensées et nos émotions, les laisser passer sans réagir. Au début cela peut paraître difficile, surtout dans un monde où il faut tout, tout de suite et sans effort… Néanmoins et comme tout nouvel apprentissage, avec de l’entraînement rien n’est impossible, les véritables barrières qui vous empêchent d’avancer sont bien souvent celles que vous avez édifiées…

La « Mindfulness » traduite par « Plein Conscience », alors qu’il s’agit en fait de « Pleine Présence », s’est développée dans les année 1970 avec le psychologue Jack Kornfield et le Dr. en biologie moléculaire Jon Kabat-Zin, qui avaient pour but d’établir un protocole scientifique pour prouver les bienfaits de la Méditation sur la Santé physique et mentale, notamment chez les personnes dépressives. Des résultats ont ainsi fait leurs preuves dans les syndromes dépressifs, les troubles anxieux, les souffrances psychologiques liées aux maladies cancéreuses et dans certains cas de douleurs chroniques.

La Réussite de la Méditation Pleine Conscience et de la Sophrologie

Les bienfaits de la Méditation Pleine Conscience et de la Sophrologie, vont se répercuter sur l’ensemble du schéma corporel de l’individu, car elles prennent en compte le patient dans sa globalité et vont permettre :

  • de se reconnecter avec nos sensations corporelles et de prendre du temps pour Soi,
  • d’apprendre à mettre de la distance avec nos pensées parasites et les personnes toxiques,
  • d’apprendre à gérer notre Stress et nos émotions négatives,
  • de développer notre concentration, de gérer notre fatigue,
  • de construire une philosophie de vie positive et un nouvel état de Conscience.

Le succès de ces « approches cousines » va également se retrouver dans le fait qu’elles procurent un sentiment de « Mieux-Etre » profond à chaque nouvelle pratique, avec le développement d’un nouveau regard et d’un nouveau mode de vie plus serein, mais aussi et surtout en transmettant les moyens pour devenir autonome dans le domaine du développement personnel et de la maîtrise de Soi. Tout cela va donc jouer un rôle sur notre Capital Santé – en complément des suivis et traitements médicaux – avec une action préventive et éducative pour construire une nouvelle hygiène de vie, un « Mieux-Vivre » au quotidien et sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.