Infarctus du myocarde et Sophrologie

sante-medicaleVivre après un infarctus du myocarde avec l’aide de la Sophrologie

Vous connaissez peut-être une personne plus ou moins proche dans votre entourage qui a subi un infarctus du myocarde ? Vous connaissez peut-être moins ses angoisses et ses craintes de développer de nouvelles complications ou une nouvelle récidive d’infarctus ? Dans le cadre de la prévention des facteurs de risque cardiovasculaire, plusieurs professionnels de santé peuvent vous accompagner à développer une nouvelle hygiène de vie. Ce mois-ci, je vous parle des atouts que la Sophrologie peut vous apporter dans votre quotidien après un infarctus.

Qu’est-ce qu’un Infarctus du myocarde ?

L’infarctus du myocarde, plus communément appelé « crise cardiaque », se définit par la destruction d’une partie du muscle cardiaque (myocarde) suite à l’obstruction d’une artère coronaire. Tout comme lors d’un AVC – accident vasculaire cérébral – l’origine de cette obstruction est causée par l’accumulation de cholestérol sur les parois des artères. Cela favorise la formation de plaque d’athérome, de caillot et donc ici l’arrêt de la circulation sanguine dans la zone cardiaque touchée.

Les symptômes caractéristiques :

  • Douleur thoracique avec la sensation d’être comprimé dans un « étau »
  • Douleur qui dure et se diffuse dans les bras, la mâchoire et le dos
  • Douleur isolée dans un bras
  • ou de manière moins évidente et sans douleur : pâleur, malaise, essoufflement, …

NB : Si cela se manifeste autour de vous, appelez au plus vite le 15 ou le 112 !

Conséquences et complications

L’arrêt cardiaque est l’une des conséquences d’un infarctus du myocarde, la rapidité d’intervention des secours et la prise en charge médicale sont donc d’une importance vitale. Diverses complications peuvent survenir après un infarctus : trouble du rythme cardiaque, insuffisance cardiaque, AVC, nouvel infarctus, … Un suivi médical régulier est donc nécessaire pour assurer le traitement des complications sur le long terme mais également pour prévenir  des facteurs de risque qui favorisent la survenue d’un nouvel infarctus.

Facteurs de risque cardiovasculaire

De manière générale, l’infarctus du myocarde concerne les hommes de plus de 55 ans et les femmes de plus de 65 ans. Les risques de développer une maladie cardiovasculaire augmente également avec les antécédents familiaux. Néanmoins la survenue d’un infarctus peut se produire plutôt avec l’accumulation des facteurs de risque cardiovasculaire :

  • Une alimentation trop riche en matières grasses, salées et sucrées
  • Le surpoids et l’obésité
  • Le diabète et le cholestérol
  • Le tabagisme (qui multiplie par 2 les risques de développer une maladie cardiovasculaire)
  • La consommation d’alcool
  • Une activité physique insuffisante, sédentarité
  • L’hypertension artérielle (HTA)

Apports de la Sophrologie après un infarctus du myocarde

Suite à un infarctus et à la sortie de l’hôpital, le traitement médical est bien entendu adapté au bilan cardiaque du patient. Néanmoins ce traitement repose essentiellement sur quatre aspects :

  1. évité l’aggravation ou la récidive de l’infarctus
  2. traiter les éventuelles complications
  3. éviter les autres atteintes de la maladie cardiovasculaire (AVC, artérite, …)
  4. contrôler et corriger les facteurs de risque cardiovasculaire

En ce qui concerne la Prévention des facteurs de risque cardiovasculaire sur lesquels nous pouvons agir – précédemment cités – il va s’opérer une collaboration entre différents praticiens de santé afin d’aider le patient à développer et à maintenir une bonne hygiène de vie. Voici plus particulièrement ce que la Sophrologie peut apporter dans ce domaine :

Gestion du comportement alimentaire : Comme pour une rééducation post-AVC, la « Sophro-Nutrition » permet d’accompagner la personne à développer de nouvelles habitudes alimentaires afin de prévenir – entre autres – les risques liés à l’accumulation de cholestérol sur les parois des artères. Le suivi se fait en douceur en mettant l’accent sur la qualité diététique des repas tout en développant avec tous vos sens la notion de plaisir gustatif, ainsi que le fait de « manger en conscience ».

L’Alcool : Il faut savoir qu’en moyenne un verre d’alcool contient 10 g d’alcool pur. Or 1 g d’alcool pur = 7 kcal. Chaque verre consommé correspond donc à l’équivalent d’une pomme de 70 kcal à la différence que l’alcool ingéré est de l’énergie non-métabolisable, ce qui signifie que votre organisme va rapidement stocker l’alcool sous forme de graisse, un peu comme si vous stockiez un carton inutile dans votre grenier… Dans le cas d’une maladie cardiovasculaire il est donc primordial de gérer sa consommation d’alcool pour éviter de nouvelles complications ou de nouvelles récidives. Comme pour le Tabac et toute autre addiction, la Sophrologie va également se révéler être un atout non-négligeable pour gérer votre consommation ou vous aider à arrêter.

Aide à la rééducation à l’effort : Après un infarctus, il va s’opérer une reprise en douceur des activités du quotidien, du travail avec peut-être un poste plus adapté, ainsi qu’une mise en place d’une activité physique modérée, régulière et adaptée à chacun. Dans ce cas particulier, la Sophrologie peut vous permettre de développer davantage de sensations agréables, être plus à l’écoute de votre corps, prendre davantage conscience de vos capacités et (re)prendre plaisir à bouger.

Participe à réguler le rythme cardiaque et l’HTA : La Sophrologie permet d’abaisser les fonctions cardiorespiratoires ainsi que la tension artérielle, en plaçant – lors de la séance – le niveau de vigilance du patient entre veille et sommeil. La pratique régulière de la Sophrologie va également permettre de développer des automatismes  pour gérer le Stress et les émotions du quotidien, d’adapter son comportement et donc d’obtenir un état général plus serein.

Accompagnement au nouveau mode de vie : Après un Infarctus, une bonne hygiène de vie et un suivi médical régulier sont indispensables.  Les craintes et les angoisses de développer un nouvel infarctus peuvent être plus ou moins présentes selon les individus et donner ainsi libre cours aux pensées négatives et autres anticipations anxieuses. Encore une fois, la pratique régulière de la Sophrologie va permettre d’obtenir une meilleure maîtrise de soi et des émotions. L’écoute et l’accompagnement du Sophrologue vont également faire la différence, en aidant la personne suivie à franchir une nouvelle étape de sa vie, écrire un nouveau chapitre, car en effet, il y a un avant et un après infarctus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.